Aujourd'hui j'ai compris…


J'ai compris que je devais te rendre ta liberté. J'ai compris que te retenir prisonnier dans la jolie cage blanche posée sur l'étagère de mes souvenirs était un leurre. Pourtant je pensais avoir compris mais le chemin est long jusqu'à trouver l'évidence. Depuis des années, je caresse la clé de cette porte au fond de ma poche.

Aujourd'hui, je choisis d'unir la clé à sa serrure. Cette liberté que tu écrivais à l'encre bleue. Ce fruit de liberté que tu as goûté du bout des lèvres.

Nous n'avons plus d'adresses pour nous rencontrer. Alors, je laisse la porte ouverte pour tu viennes me rendre visite à ta guise.

Et tel le papillon, je t'observerais sans toucher tes ailes.

Je te promets de laisser la poudre dorée comme du velours indispensable à ton envol.

Et comme tout à chacun, nous nous approprions les paroles d'une chanson. Sans pour autant en connaître l'origine. Et pourquoi pas? Tant que les notes et les mots parlent à deux âmes. J'ai choisis de t'accompagner avec la douceur et la mélancolie de Charlotte.

Toujours chaussé de tes gros souliers comme deux aimants pour te maintenir au sol. Aujourd'hui, tu peux retirer tes chaussures de plomb. Vibrer au rythme du vent tel le cerf-volant.

Je t'avais promis de te rendre heureux.




14 vues